À la rencontre de notre héroïne Martine Postma – Fondatrice du Café de réparation

“Si quelque chose est cassé, la première réaction devrait être : il faudrait le réparer.” - Martine Postma

Martine Postma dans un café de réparation

Commencez local - pensez global

En 2009, Martine Postma a organisé le premier Café de réparation à Amsterdam. Selon ses propres mots, elle a lancé le Café de réparation parce qu'elle se sentait toujours plus frustrée du développement mondial de la culture du tout-jetable. Peu après le lancement du premier Café de réparation, Martine rédigeait un guide pour la communauté locale, pétri de conseils pour produire moins de déchets au quotidien. Tout en concevant ce guide, elle comprenait qu'une foule de conseils gravitaient autour de la réparation et du prolongement de la vie d'objets que nous avions déjà. L'origine de l'inspiration de ce qui est aujourd'hui une communauté mondiale de réparateurs.

 

communauté de réparation s'occupant d'un objet cassé

Cultiver une communauté de réparation internationale

À mesure que croissait la popularité du Café de réparation, Martine était toujours plus approchée par des personnes désireuses de lancer leur Café de réparation dans leur propre communauté. En 2010, elle créait la fondation des Cafés de réparation qui procure aux groupes locaux les informations et le soutien nécessaires pour la mise en œuvre de leur propre Café de réparation prospère. Cette approche autonomise les communautés locales dans le plus pur esprit du mouvement des réparateurs. 

Aujourd'hui, nous comptons plus de 1300 Cafés de réparation dans 33 pays répartis sur les six continents. Un mouvement authentiquement global.

En 2016, les efforts combinés des Cafés de réparation du monde entier ont réussi à empêcher que quelque 250 000 kilos de déchets ne terminent à la décharge.

Le nombre de Cafés de réparation ne cesse de croître à mesure que toujours plus de gens les rejoignent. Récemment, quelques groupes locaux ont expérimenté avec l'impression 3D afin de s'approvisionner en pièces de rechange abordables pour des articles cassés.


L'impulsion pour une réforme globale

Tout en restant activement impliquée dans la Fondation des Cafés de réparation, qui aide et soutient la croissance incessante des groupes locaux, Martine forme également parti d'un lobbying de groupe en faveur d'une réforme dans l'UE, Son objectif est de faire des réparations professionnelles une option plus attrayante que l'achat du neuf dans l'espoir qu'un jour aucun Café de réparation ne sera plus nécessaire. 

"Cela ne me gênerait pas. Bien entendu, l'essentiel n'est pas le café mais bien les marchandises réparables. Moins de déchets et un style de vie plus durable. C'est le but."

View this page in English on sugru.com?

Voir la page en anglais sur sugru.com