2003
Février 2003

Alors étudiante en master de conception de produits au Royal College of Art à Londres, j’ai eu comme une petite crise. Une idée lancinante me tracassait : « Ai-je vraiment envie de créer encore plus de produits ? Il y a beaucoup trop de gâchis dans le monde. Je n’ai pas envie d’acheter constamment de nouvelles choses. Et si je pouvais réparer, améliorer et réinventer ce que j’ai déjà afin que cela marche mieux ? »

...

Pour être honnête, la première version de Sugru était assez horrible : elle collait beaucoup trop, son odeur était horrible et elle n’avait aucune chance d’être fabriquée industriellement. Elle m’a tout de même aidée à réparer et à améliorer quelques objets chez moi ! J’ai donc imaginé une sorte de caoutchouc venu de l'espace aux propriétés étonnantes : super facile à utiliser, collant et durable. Je savais que si je le lançais, il aurait un million d’utilisateurs ! Le seul problème était que... J’avais arrêté la chimie à l’école.

2004
Été 2004

L’idée ne me quittait plus. J’ai rempli des carnets de milliers de croquis représentant les différentes choses que les gens pourraient faire avec, de la plus pratique à la plus absurde. Je savais qu’en puisant dans la créativité innée des gens, on pourrait réparer et réinventer toutes sortes de produits. Lorsqu'à mon oral de fin d’études on m'a surtout demandé « combien ça coûte » et « où puis-je me le procurer ? » je savais que je tenais un bon filon.

Automne 2004 - Printemps 2005

J’ai commencé à réunir une équipe de spécialistes qui pourrait m’aider à transformer ce matériau en quelque chose de réel. Les premiers ont été James, mon compagnon, et Roger, mon associé, puis deux scientifiques absolument incroyables, Ian and Steve, qui venaient de prendre leur retraite après avoir occupé des postes de direction dans l’industrie des silicones. Sans oublier David, un avocat à la fois formidable et prudent, spécialiste des brevets.

2005
Été 2005

Nous avons obtenu notre premier financement, une subvention allouée aux petites entreprises, qui nous a aidés à décoller. Nous avons bu du champagne sur un banc public pour fêter ça. Après avoir versé beaucoup d’argent à un laboratoire pour effectuer quelques expériences, j’ai compris que la seule façon de développer ce matériau était de le faire moi-même. Avec l’aide de Steve, j’ai créé un petit laboratoire et j'ai appris les bases : j’entamais ainsi ce qui allait devenir deux longues et difficiles années de travail de formulation.

2006
Juillet 2006

Une fois les premiers résultats positifs obtenus en laboratoire et les demandes de brevets déposées, nous avons reçu notre premier financement d’investissement afin de faire passer le développement de nos produits au niveau supérieur. Cette nuit-là, nous avons bu du champagne dans un petit restaurant vietnamien.

Janvier 2007

Tout le monde sait pertinemment qu’une petite entreprise ne peut pas créer toute seule une marque de produits ménagers. Vous devez vous associer à une multinationale, pas vrai ? Roger et moi-même avons donc commencé à nous lier d’amitié avec quelques personnes sympathiques travaillant chez certains des plus grands fabricants du monde.

2007
Septembre 2007

De retour au laboratoire, nous avons commencé à obtenir des matériaux toujours plus résistants et plus stables, mais nous devions encore nous assurer que le matériau adhérait à beaucoup d’autres matériaux. C’était là le défi majeur. Notre groupe d’utilisateurs-test (principalement composé de parents et d’amis) compte désormais plus de 100 personnes. Leurs retours ont été très instructifs pour notre travail en laboratoire. Dans le fond, tout le monde nous disait « faites en sorte que ça adhère à davantage de choses ».

2008
Mai 2008

Cinq ans plus tard, nous n’avions toujours pas trouvé le nom approprié. Un jour de mai, en dévalant une rue à vélo, j’ai songé au mot Sugru, inspiré du verbe irlandais signifiant « jouer ». 

J’en suis tombé amoureuse.

Été 2008

Le rythme des développements avec les grandes entreprises a été très lent. Notre financement s’épuisait et nous étions encore à mille lieues du développement final. Nous avons lancé une nouvelle campagne d’investissement, mais la situation avait changé. Avec la crise économique, nous avons défendu notre cause auprès d’une centaine d’investisseurs, mais sans succès.

Décembre 2008

La récession s’aggravait et, avec notre découvert, nous avions du mal à joindre les deux bouts. Toujours aucun signe positif des investisseurs. Nous touchions le fond. 

Des larmes coulèrent.

2009
Janvier 2009

Pendant les vacances de Noël, j’ai eu le temps de prendre le thé avec une vieille amie. Celle-ci m’a donné sans doute l’un des meilleurs conseils que j’aie jamais reçus. J’avais toujours eu pour but que Sugru soit partout, accessible à tous dans les magasins, comme le ruban adhésif ou blocs notes. Et j'avais laissé cette folie des grandeurs et de l'ubiquité se mettre en travers de ma route. Le conseil de mon amie était le suivant : « Commence petit, mais fais ça bien ». J’en ai immédiatement fait ma bonne résolution de la nouvelle année.

Été 2009

Un investisseur privé a fini par investir une somme suffisante pour que nous puissions lancer Sugru de manière indépendante. Nous nous sommes fixé un délai de 6 mois pour y arriver. C’était maintenant ou jamais. Nous avons travaillé jour et nuit et sollicité l’aide de nos amis et familles. Nous avons acheté un malaxeur, construit une machine à conditionner, conçu et fabriqué la marque, les emballages, un site Web avec une boutique en ligne ... et nous avons commencé à parler de Sugru autour de nous. Cet été-là, lors d’un festival de musique en Irlande, nous avons chanté les vertus de la réparation à tous ceux qui voulaient bien nous écouter.

1er décembre 2009 (le jour où notre monde a changé).

Nous avons envoyé des paquets de Sugru aux journalistes pour qu’ils l'essaient. Un seul a répondu. Il nous a attribué une note de 10/10 dans une critique parue sur l’un des sites d’informations les plus populaires de Grande-Bretagne ! Les blogueurs l’ont vue et l’ont reliée à notre nouveau site. Les choses ont alors commencé à s’emballer. De nouveaux liens se sont rapidement ajoutés. Nous avons vendu nos mille premiers paquets en six heures. 

(Ça c’est moi, par terre, encore sous le choc.)

Hiver 2010

Tout à coup, nous avons pu choisir des investisseurs assez géniaux, je dois dire. L’argent investi nous a aidé à construire l’usine dont nous avions besoin et à commencer le développement de notre équipe. Nous avions désormais des clients qui parlaient de Sugru à leurs amis, il fallait passer à la vitesse supérieure !

2010
Novembre 2010

Le TIME Magazine a classé Sugru aux côtés de l’iPad comme l’une des 50 meilleures inventions de l’année 2010. 

L’iPad figurait au 34ème rang, Sugru au 22ème. Et boom !

2012
Mai 2012

En mars, Eimear, une utilisatrice Sugru très cool, nous a envoyé l’image d’une réparation qu’elle venait de faire pour l’une de ses étudiantes, Foridha, dont la manette de contrôle de fauteuil roulant ne cessait de se casser. Malheureusement, ça n’a pas tenu. Elle a donc repris contact pour nous demander de l’aide. Ce jour-là, c’est James qui se chargeait de traiter les e-mails adressés au service clientèle, et il a remarqué le code postal : Foridha et Eimear habitaient en bas de la rue ! Ben et James ont alors enfourché leurs vélos pour aller leur donner un coup de main.

Septembre 2012

Et le prix inaugural de la catégorie « Design Entrepreneur » du London Design Festival est attribué à ... moi ! Wouhou ! Après avoir évolué dans les différents mondes de la science et des affaires, c'est vraiment génial d'être reconnue pour sa vision créative et ses réalisations, surtout par un jury composé des designers les plus radicaux et les plus célèbres du monde, tels que Thomas Heatherwick et Ron Arad. Je suis donc allée chercher le prix lors d’une cérémonie officielle dans les bâtiments du gouvernement à Whitehall !

2013
Mars 2013

Dès le début de l’aventure, le rêve était que Sugru soit présent dans les tiroirs de cuisine de tout le monde, qu’elle soit aussi utile que du ruban adhésif ou un tube de colle. Mais pour y arriver, il nous fallait la faire entrer dans les grandes enseignes. Après avoir essayé pendant pas mal de temps, nous avons fini par faire un grand bond en avant en l’introduisant dans plus de 300 magasins B&Q, au Royaume-Uni et en Irlande. Nous étions très enthousiastes et avons même embauché un âne pour notre vidéo de lancement. (Ne faites pas l'âne, venez vite chez B&Q pour y acheter Sugru.)

2015
Mai 2013

Des gens ont commencé à me demander de raconter notre histoire lors de différents événements. Parmi eux, je retiendrai le prestigieux 99U, au Lincoln Centre de New York, le plus grand événement auquel j’aie jamais été invitée jusqu’à présent. 1 500 personnes étaient présentes, toutes à la pointe de leur domaine dans les secteurs les plus créatifs. Il y avait, entre autres intervenants, Joe Gebbia d’Airbnb et Michael Wolff de Wolff Olins. J’étais tellement nerveuse que j’ai dû suivre une formation de prise de parole en public quelques semaines auparavant. Et ça a payé : pour la première fois de ma vie, je me suis amusée sur scène. Et lorsque j’ai fini mon exposé, le public m’a offert sa première standing ovation de l’histoire de la conférence. C’est un moment que je n’oublierai jamais.

Août 2013

Après 10 ans de vie commune, James et moi avons fini par nous marier ! Si la jeune fille naïve et nerveuse que j'étais ne l’avait pas rencontré pendant ses études de design, Sugru ne serait sans doute jamais devenu autre chose qu'un projet d'étudiant intéressant. Grâce à son soutien, à son inspiration, ainsi qu’à son enthousiasme et à sa vision uniques, nous avons réussi à transformer Sugru en un produit et une marque extraordinaires que les gens adorent. Et aujourd'hui, c'est mon mari !

2014

Nous avons également remporté le London Living Wage Champion Award ! Avec des entreprises établies comme Price Waterhouse Coopers et des institutions telles que le Great Ormond Street Hospital en lice, c’est un véritable honneur de voir nos valeurs et notre engagement vis-à-vis de notre équipe reconnus d’une manière aussi officielle.

Avril 2015

Notre expansion dans les magasins américains s’est poursuivie avec le lancement de Sugru dans près de 2 000 magasins Target à travers les États-Unis ! Le nombre total de nos revendeurs est passé d’environ 500 au chiffre incroyable de 5 000 à l’heure actuelle. Dans notre mission d’aider les gens partout à se remettre à réparer leurs objets, pouvoir compter Target est un pas ÉNORME. Au Royaume-Uni, comme aux États-Unis maintenant, il y a toujours un paquet de Sugru pas loin !

Été 2015

Nous avons encore eu besoin de financement pour continuer à croître. Nos clients n’arrêtaient pas de nous demander s’ils pouvaient acheter des actions Sugru. Nous avons franchi le pas et avons permis à tous ceux qui le souhaitaient d’acheter des actions de notre entreprise. C’était incroyable. Nous avions réussi à rassembler une extraordinaire communauté comptant plus de 4 000 fans et actionnaires dans 64 pays. Ils ont bien sûr permis à l’entreprise de croître, de mettre en place une nouvelle usine, des laboratoires, de nouveaux systèmes, et une équipe de plus en plus internationale et expérimentée pour mener à bien cette mission.

2016
2016

À ce jour, cette communauté a réparé plus de 10 millions d’objets. Ça fait un sacré paquet de réparations, quand on y pense : 10 millions d’objets qui n’ont pas fini à la déchetterie. 10 millions d’objets amoureusement sauvés, ressuscités, ranimés, réinventés et améliorés, pour marcher mieux et plus longtemps. Wahou.

2017
2017

Au bout de 5 années de travail intensif et stimulant dans nos laboratoires, nous étions enfin prêts à lancer notre nouvelle formule spéciale famille | douce pour la peau. Au fil des ans, des familles du monde entier nous ont confié que leurs enfants aussi souhaitaient réparer leurs objets. Le défi consistant à équilibrer les performances techniques avec des propriétés chimiques suffisamment douces pour les petites mains était immense. L’engagement a été colossal, mais nous avons réussi ! Tout le monde peut devenir réparateur, quel que soit son âge.

2018
2018

Sugru a rejoint une famille de réparateurs un peu plus grande. 

Avec une mission aussi ambitieuse que la nôtre, il était temps de devenir plus forts. Cette année, notre société a uni ses forces à tesa SE, une entreprise internationale disposant de plus de 100 années d’expérience dans l’invention et la vente de produits révolutionnaires destinés aux réparateurs, fabricants, artisans et autres professionnels. Elle est présente dans plus de 50 pays à travers le monde, et la réflexion durable occupe une place centrale dans ses activités. Avec son engagement à investir dans notre vision et dans notre équipe, nous n’aurions pas pu trouver meilleur foyer.

Aujourd’hui

Les gens ont commencé à partager leurs réparations en ligne en 2010, et Sugru compte aujourd’hui des utilisateurs dans 176 pays à travers le monde. À ce jour, cette communauté a réparé plus de 14 millions d’objets. Nous n’avons cessé de croître, et notre incroyable équipe compte aujourd'hui quelque 70 talentueux collaborateurs. Notre siège social est à Londres et certains d’entre nous sont basés aux États-Unis où, rappelons-le, vivent plus de 50 % de nos utilisateurs. Au cours de cette aventure, nous avons vécu de purs moments de bonheur. Comme lorsque nous avons avons figuré dans la liste des meilleures inventions du TIME Magazine ou reçu le prix de l’inventeur de l’Office européen des brevets, quand les Living Wage Awards nous ont reconnus comme une marque éthique de premier plan ; ou encore le jour où un détaillant aussi impressionnant que Target nous a ouvert ses portes. Et puis, il y a les commentaires incroyables que nous adressent sans cesse nos utilisateurs. Mais ce dont je suis la plus fière aujourd’hui, c’est l’extraordinaire communauté de réparateurs que nous avons édifiée. Chaque jour, ils continuent de nous inspirer, nous comme tant d’autres, par leur imagination et leur esprit de réussite. L’entreprise est en pleine croissance. La mission est grande. Le rêve reste le même : que les pâtes modelables fixantes Sugru soient la solution de réparation incontournable pour notre siècle. Et cela ne fait que commencer.

View this page in English on sugru.com?

Voir la page en anglais sur sugru.com