L'art des belles réparations

LES RÉPARATIONS N'ONT PAS À SE CACHER

Nous militons de longue date pour prolonger le cycle de vie des choses. La réparation et la remise en état des choses contribuent à réduire nos décharges. Mais ce qui n'est pas systématiquement évident, c'est la manière dont la réparation d'un objet endommagé peut se révéler une forme d'art en soi et même être à l'origine de plus de beauté - nous avons à cœur de chanter les louanges du héros inconnu de la créativité.

C'est exactement pour cela que la Colle moulable Sugru est proposée dans une ample palette de couleurs brillantes. Des foules de Sugrueurs célèbrent les correctifs et les modifications de leurs objets - ils en tirent une authentique fierté. Dans un monde où presque tout ce que nous achetons est produit en masse, n'est-il pas agréable de compter sur une chose vraiment unique du fait  de ses cicatrices ? Dans cet état d'esprit, voici quelques personnes qui pratiquent de par le monde l'art des belles réparations et des correctifs visibles.

Woolfiller

cardigan rapiécé avec des pièces woolfiller

"Si un objet est endommagé, les gens s'aventurent davantage."  – Helen Klopper

Helen Klopper a créé Woolfiller dans le cadre d'une exposition muséale sur la durabilité. Un véritable succès ! Lorsque les gens ont commencé à demander où l'acheter, elle a lancé la production de kits. 

Woolfiller tire parti des propriétés uniques naturelles de la laine. Les fibres de laine contiennent de minuscules écailles. Piquées avec une aiguille de feutrage, ces petites écailles s'ouvrent et se lient entre elles afin de créer d'autres fibres agglomérées à la place de l'orifice percé. Une nouvelle solution à un ancien problème. Le garnissage laineux est rapide, simple, durable et extrêmement satisfaisant.

Non seulement Woolfiller est très pratique pour réparer des orifices difficiles à repriser, mais il est aussi créatif. Pour la plupart, les utilisateurs de Woolfiller ne coordonnent pas leurs pièces. Ils préfèrent opter pour des couleurs qui se démarquent afin de transformer leurs vêtements en quelque chose de nouveau et d'original.

On adore ! À un tel point que non seulement nous l'avons inscrit sur notre liste de cadeaux de Noël alternatifs, mais nous stockons aussi Woolfiller dans notre boutique.


Agrafage céramique

tasse en céramique réparée avec des agrafes

L'agrafage céramique remonte à une époque où la nécessité et la frugalité signifiaient, pour la plupart, que la mise au rebut des articles ménagers n'était tout simplement pas envisageable.
Dans le monde entier, des métallurgistes réparaient la céramique ébréchée ou cassée avec des agrafes métalliques en perçant de petits orifices et en insérant les agrafes afin de maintenir les pièces en place, sans la moindre colle.

Malgré leur look faisant penser au monstre de Frankenstein, ces antiquités sont uniques et souvent magnifiques. Le blog fascinant d'AndrewBaseman, Past Imperfect (Imparfait du passé), documente ses trouvailles éclectiques et son amour des vilains petits canards de l'univers des antiquités.


Kintsugi

bol cassé réparé selon la méthode Kintsugi à l'or

Le Kintsugi est né historiquement au 15e siècle du dégoût de l'Empereur du Japon envers la méthode d'agrafage céramique déjà évoquée. Un bol à thé cassé avait subi une réparation avec des agrafes métalliques pour lui être ensuite retourné. L'Empereur s'en trouva si offensé qu'il chargea plusieurs artisans de trouver une solution plus délicate.

Leur méthode impliquait le collage des morceaux cassés avec un vernis auquel était mélangée ou sur lequel était pulvérisé une poudre d'or, d'argent ou de platine, engendrant un merveilleux veinage doré comme celui illustré plus haut par  DemysTEAfication.

Les sœurs hollandaises Gieke et Lotte de Humade ont créé les kits de réparation New Kintsugi afin que vous puissiez réparer votre poterie à l'instar de l'Empereur du Japon !


Boro

vêtement reprisé selon la méthode Boro

Frappés par la misère jusqu'au cœur du 20e siècle, nombre de paysans japonais ne pouvaient pas se permettre de nouveaux textiles. Leur réponse à cet état de fait s'appelle Boro. – C'est un moyen de réparer, de créer et d'utiliser les rebuts. Les vêtements et autres tissus ménagers étaient réparés avec les rebuts de coton teinté d'indigo des autres textiles. Ces vêtements étaient reprisés si souvent au fil des générations, avec tant de pièces de tissu différentes, qu'ils se métamorphosaient lentement en un nouveau vêtement.


Paulo Goldstein

lampe anglepoise réparée avec d'autres objets

Paulo Goldstein prend des objets cassés et les répare de manière inattendue. Le résultat ? Une série d'étranges appareils à la Rube Goldberg qui composent son projet Repair is Beautiful. Il explique : "Dans une époque d'incertitude, le fait de se saisir des objets pour s'offrir une sensation de maîtrise peut s'avérer très thérapeutique. Repair is Beautiful est pensé pour rendre cette sensation de maîtrise."


Et enfin, chers Sugrueurs !

bol en céramique cassébol recomposé avec Sugru

bol réparé avec Sugru selon la méthode Kintsugi

Roberto Ghiglia nous envoie la réparation commentée d'une tasse comme un archéologue". Nous aimons les gants en latex d'archéologue et la délicatesse investie dans cette réalisation... comme s'il s'agissait d'un authentique artéfact antique.


En voici un créé par nos soins

vase cassé et réparé avec Sugru

De mémoire, ce vase se trouvait toujours au bureau, et nous débattions afin de déterminer s'il était beau ou non. Quoi qu'il en soit, comme pour les exemples précédents, le simple fait que quelqu'un (Qui donc ? Mystère...) se mit à lui consacrer autant d'attention à un moment donné, remettant autant de pièces de verre ensemble, le rend vraiment superbe - qu'il soit beau d'un point de vue conventionnel ou pas.

View this page in English on sugru.com?

Voir la page en anglais sur sugru.com